Le TO8D est-il mort ?

 

20142211_leto8destilmort

 

Bon, on ne va pas se mentir, oui il est mort. Bel et bien mort. Et pourtant…

 

 

C’est en 1989 que Thomson annonça, suite aux échecs commerciaux répétés de ses modèles, qu’il se retirait de l’aventure informatique. Une annonce qui laissa un goût amer à tous ceux qui possédaient alors un ordinateur Thomson, ce qui était mon cas du haut de mes treize ans. Un Thomson TO8D, autrement dit un TO8 nanti de son lecteur de disquette intégré. Une machine improbable pour les générations d’aujourd’hui, et peut-être déjà à son époque, quand on compare les jeux qui sortaient sur ce support à ceux disponibles, en bien plus grand nombre, sur le Commodore 64 ou l’Amstrad CPC, si populaire au sein des familles françaises.

 

Pourquoi mes parents, lorsque j’ai émis le désir de posséder un ordinateur, ont-ils opté pour le TO8D ? Je ne sais pas exactement. J’imagine qu’ils souhaitaient que j’aie accès aussi, voire surtout, à des logiciels éducatifs, avant de me lancer dans le dépeçage méthodique d’aliens ou la quête acharnée de quelques pin-ups pixelisées. Et, nationalisation oblige, le Thomson était l’ordinateur qui équipait toutes les classes informatiques de France et de Navarre. Si vous avez, comme moi, aux alentours de la quarantaine, vous avez forcément découvert l’informatique avec la « tortue », ce petit programme qui consistait à dessiner quelque chose en faisant bouger un curseur sur l’écran.

 

Le TO8 n'aime pas la mauvaise poésie.

Le TO8 n’aime pas la mauvaise poésie.

 

Bien entendu, il existait des logiciels éducatifs sur tous les modèles d’ordinateur, mais cela mes parents ne le savaient pas. Peut-être sont-ils également tombés sur un vendeur malicieux qui cherchait à liquider ses stocks, car le Thomson n’était pas du genre à se vendre comme des petits pains. Je ne sais pas. Mais je suis devenu, aux environs de mes dix ans, l’heureux possesseur d’un Thomson TO8D, et si ce statut ne m’a pas nécessairement aidé à améliorer ma vie sociale, il ne m’en a pas moins apporté des heures de bonheur et de fascination.

 

C’est de cela dont j’ai l’intention de parler dans ce blog. De mes souvenirs liés à cette machine, des jeux que j’ai joués dessus, mais que les chose soient claires : je ne m’interdirai certainement pas d’évoquer d’autres souvenirs, d’autres jeux et d’autres machines, y compris parmi les plus récents. Car je suis toujours un joueur dans l’âme, sinon un gamer comme disent les vieux cons aujourd’hui. Mais que cela soit sur PC, sur Megadrive, Playstation, GameCube ou Wii U, je suis et resterai jusqu’à la fin de mes jours un thomsonaute, nostalgique explorateur à la madeleine facile !

 

12 comments

  1. Loz dit :

    Si je ne m’abuse, la « tortue » s’appelait Logo… et c’était une initiation à la factorisation de code pour les futurs développeurs.

    • Le Thomsonaute dit :

      C’est plus que très probablement exact. Mais pour l’enfant que j’étais, ça consistait surtout à faire bouger un triangle pour dessiner des choses !

  2. vingazole dit :

    Si mes souvenirs sont bons, ça s’appelait « la tortue LOGO » 😉

    • Le Thomsonaute dit :

      Oui, j’avais retenu surtout la « tortue »… Il faut dire que dans mon souvenir ce n’était pas un modèle de rapidité, elle portait donc plutôt bien son nom… !

  3. __sam__ dit :

    Non le TO8D n’est pas mort. J’en ai un qui marche juste à coté de moi et un autre que j’essaye de ressusciter (mais n’est pas Lazare qui veut 😉 ).

    Bon pour les blogs Thomson en revanche, c’est plus difficile (la communauté est toute petite). Je souhaite bonne route à celui-ci, et j’en profite pour signaler http://www.logicielsmoto.com dont le forum mériterait d’être plus fréquenté.

    Ah, j’ouobliais: si vous voulez des vraies démos oldskool pour thomson, n’hesitez pas à aller sur le site de démo-maker Thomson auquel j’appartiens (http://www.pulsdemos.com).

    a+

    sam.

    • Le Thomsonaute dit :

      Merci pour ces liens. En effet, LogicielsMoto est très agréable, notamment sa section « témoignages », et j’avais sottement oublié de le mentionner. Une erreur qui sera probablement réparée tout prochainement ! 🙂

  4. Fabien dit :

    Et oui… Tilt annonça la mort de l’informatique Thomson dans les pages de son n°64 (mars 1989) http://download.abandonware.org/magazines/Tilt/tilt_numero064/TILT%20-%20n064%20-%20mars%201989%20-%20page032%20et%20033.jpg
    .. mais était-ce vraiment la fin ? Et bien non ! IT’S ALIVE !

    Oui, car une développement maison (homebrew) existe pour ces machines, même s’il est modeste par rapport à d’autres supports 8bits. La Secte Noire a par exemple été adaptée dans une version magnifique cette année, avec un packaging à l’ancienne.

  5. Jean Pierre Foucault dit :

    Oui, il est vivant ! D’ailleurs, Jean-Pierre Papin a annoncé publiquement que GTA6 sortira en primeur sur TO8D ! Tous à vos crayons optiques !

  6. Mr. Villaine dit :

    On se croirait sur un site de passionnés de premières éditions en serbo-croate.

  7. Milka dit :

    Pour ma part, le mois dernier, j’ai fait revivre mon TO8 tout court (avec lecteur de disquette externe donc) en remplaçant le lecteur par un Hxc, et j’ai enfin pu accéder à toute la logithèque Thomson : même si les émulateurs de DCMoto sont au top, quelle joie de goûter à ça avec la machine originale 🙂

    • Le Thomsonaute dit :

      Décidément, plus cela va, plus je me dis que j’ai enterré trop vite le TO8 ! Mais le titre a au moins le mérite de faire réagir les passionnés, et dès lors je n’en suis pas peu fier. Merci pour ce témoignage. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *