Il est né, le divin enfant !

Un objet du passé, lourd de nostalgie.

Un objet du passé, lourd de nostalgie.

 

Enfin, il est né en 1986, le divin enfant, donc c’est bien plus une renaissance qu’un heureux événement au sens propre du terme, mais le voici tout de même dans mon humble chez-moi, arrivé par la cheminée (ou presque) quelques jours après Noël.

 


Voilà bien longtemps que je n’ai pas posté d’articles sur mon site pourtant récent. Les fêtes de fin d’année m’ont pris un peu de temps, puis le massacre barbare de quelques-uns de mes dessinateurs préférés n’a pas arrangé mon moral, le tout suivi d’une petit grippette sans gravité du tout, mais suffisamment plombante pour me donner envie avant tout de dormir, et voilà comment on en arrive à un mois de silence !

 

Pas de « test » aujourd’hui, juste un petit article pour me rappeler au bon souvenir des visiteurs et leur parler du délicat bébé qui est venu frapper à ma porte, ou plus précisément que je suis allé chercher en colis-relais un samedi matin pluvieux. Après avoir épluché de nombreuses annonces, j’ai en effet finalement trouvé mon bonheur et suis aujourd’hui l’heureux possesseur de ce TO8D en parfait état de fonctionnement, et tout ce qu’il y a de plus propre.

 

Voilà qui me permettra de réaliser quelques-uns de mes articles depuis les conditions de jeu originales, puisque la machine était vendue avec un petit lot de disquettes. Dans le tas, deux jeux dont j’ai déjà parlé, Renegade et Wizzball. D’autres que je possédais dans mon enfance, et d’autres dont je n’avais simplement jamais entendu parler !

 

Mais surtout, un poids lourd, une somme, une autorité : L’Arche du Captain Blood. LE jeu que je redoute de chroniquer. Un univers à lui tout seul, un gameplay révolutionnaire, bref une légende qui me demandera beaucoup de courage. Je me prépare psychologiquement à l’affronter. Il faudra être patient.

 

Livré avec un crayon optique (dont l’utilité m’a toujours laissé perplexe), l’ordinateur n’avait cependant pas de joystick. Merveilleuse surprise : j’ai pu constater que le TO8D est compatible avec un joypad… Megadrive. Y compris avec ceux qui se fabriquent aujourd’hui et que l’on trouve dans le commerce pour 10 euros environ. Bon à savoir, n’est-il-pas ?

 

Le choc des cultures ? Les pads Megadrive d'aujourd'hui marchent (à peu près) sur un Thomson d'autrefois.

Le choc des cultures ? Les pads Megadrive d’aujourd’hui marchent (à peu près) sur un Thomson d’autrefois.

 

Je précise toutefois que cette compatibilité n’est pas parfaite en fonction des jeux, loin de là. Si certains n’ont posé aucun souci, d’autres ne veulent simplement PAS fonctionner avec une manette Sega ou compatible. La fonction « bas » peut également s’avérer capricieuse : un problème de connectique ? C’est fort possible, puisque débrancher et rebrancher suffit quelquefois à résoudre le problème.

 

À propos de Sega, ayant profité des fêtes en famille pour rapatrier en mon huis la Megadrive de mon adolescence, il faudra également que je vous en touche un mot à l’occasion. Thomsonaute peut-être, mais jamais branché sur le sectaire !

 

Je précise que, bien naturellement, je continuerai à utiliser sans vergogne l’émulateur DCMOTO, pour réaliser des captures d’écran et accéder aux jeux dont je n’ai pas les disquettes. Certaines voix obscures prétendent même que l’on peut recréer les disquettes originales à partir des jeux émulés sous forme de rom. Une affaire à suivre, en somme…

 

De la difficulté à photographier un moniteur... Mais qui saura dire de quel jeu cet écran d'accueil est tiré ?

De la difficulté à photographier un moniteur… Mais qui saura dire de quel jeu cet écran d’accueil est tiré ?

12 comments

  1. Daniel dit :

    La devinette n’est pas bien difficile :
    Bob Morane Science Fiction – Infogrames, 1987.

    Sur TO8D, les soudures du connecteur de manette sur la carte mère sont fragiles, et si l’utilisateur a un peu forcé en branchant et débranchant le joystick elles ont pu se détériorer. C’est très facile à réparer, il suffit de les chauffer au fer à souder, en apportant au besoin un peu de soudure neuve.

    Si la manette fonctionne avec un jeu, elle fonctionne avec tous et ne peut pas être incompatible avec un autre jeu. Il est possible que le jeu nécessite un paramétrage spécial pour utiliser une manette, ou utilise uniquement la deuxième. Quel est ce jeu ?

    La création de disquettes pour le TO8D est très simple à partir d’une image des disquette au format .fd, en utilisant un PC sous Windows XP ou plus récent et le driver Omniflop. Il y a aussi beaucoup d’autres alternatives, elles ont été décrites en détail dans tous les forums d’utilisateurs Thomson : liaison série, disquette MS-DOS 720K, carte SD, etc.

    • Le Thomsonaute dit :

      Hello Daniel ! Pour te répondre : le jeu est précisément Bob Morane Science-Fiction. Alors que le pad marche correctement sur tous les jeux, il est totalement bugué sur celui-ci. Pour exemple : le bouton B, qui sert de bouton d’action partout ailleurs, n’est pas reconnu, mais le A oui. Et les commandes gauche et droite ne marchent pas, ou bien ce sont les commandes bas et haut… Bref, une avalanche de bugs, mais pas moyen de la faire tourner. J’ai essayé sur le deuxième port, mais aucun résultat. Merci pour les conseils techniques ! 🙂

      • Daniel dit :

        J’ai étudié le schéma du pad Megadrive. Il utilise un circuit de multiplexage pour les commandes droite-gauche et pour les boutons. C’est probablement la cause du comportement erratique avec Bob Morane Science Fiction.
        Le multiplexage n’est pas nécessaire pour remplacer une manette Thomson, car elle n’a que deux boutons. La solution est de supprimer le circuit de multiplexage et de câbler directement les directions droite/gauche et les boutons 1 et 2. Les directions haut et bas sont déjà correctement câblées dans le pad, il n’y a rien à changer pour elles.

  2. Mr. Villaine dit :

    il est beau, il a même l’air propre O_0

  3. Samuel DEVULDER dit :

    Ouais il est bien plus blanc que le miens récupéré sur LBC et dont le clavier march(e)ait mal.

    Pour l’arche du capitain blood, c’est un jeu vraiment cool. Je l’ai eu sur TO9 et c’était le seul jeu utilisant le mode 160×200 que j’avais à l’époque. Une révolution. Hélas il se jouait au clavier (c’est peut être différent pour TO8), et c

  4. Samuel DEVULDER dit :

    Ouais il est bien plus blanc que le miens récupéré sur LBC et dont le clavier march(e)ait mal.

    Pour l’arche du capitain blood, c’est un jeu vraiment cool. Je l’ai eu sur TO9 et c’était mon seul jeu utilisant le mode 160×200. Une révolution! Hélas il se jouait au clavier (c’est peut être différent pour TO8), et ca devient vite pénible. Du coup j’ai été obligé de le hacker pour pouvoir utiliser le joystick en lieu et place du clavier (la routine clavier consulte le joystick et si une direction N/S/E/W est choisie, elle envoie le code de la touche clavier à la place!).

    • Samuel DEVULDER dit :

      Le plus terrible dans l’arche du capitaine blood est que 30ans après je déchiffre encore les idéogrammes visuellement.
      > Moi petit Yoko, toi grand guerrier..
      > Moi Maxxon, moi tuer toi..
      > Planète coordonnées 123/456
      ou quelque chose de semblable. Et comment ne pas oublier la délicieuse Ondoyante? ahhhhh quel jeu merveilleux!

      Je me suis toujours demandé comment ce jeu a été porté sur thomson sachant qu’il tournait à l’origine sur des machines bien plus puissantes (il a été conçu sur atari-st je crois une participation de Philippe Ulrich dans Rétro-Game-One).

  5. Tom&Jerry dit :

    Bonjour,

    Concernant Capitaine Blood, le jeu a été adapté aussi sur d’autres machines 8 bits (Amstrad, avec le même mode graphique que le To8), C64. Le jeu n’est finalement pas super gourmand au niveau puissance. Curieusement, moi, je n’ai jamais accroché, je trouvais les phases d’approches sur les planètes bien trop longues et pénibles… (version CPC, peut-être que la version Thonsom n’a pas ce défaut).

    Bravo pour l’achat du To8d, une machine bien sympathique !

    • Le Thomsonaute dit :

      Bonjour, oui vous avez raison, les phases de navigation dans les planètes sont un peu fastidieuses et n’étaient pas franchement nécessaire. On les retrouve dans la version TO8. Sans doute le poids de l’arcade sur les jeux de cette époque imposait-il d’inclure des passages de ce genre, y-compris dans des jeux qui relèvent juste de l’aventure. À ce titre, je pense que l’on peut voir Dune (sorti en 1992 sur PC) comme fondateur d’un jeu d’aventure / exploration décomplexée et s’affranchissant de l’arcade !

      • Samuel DEVULDER dit :

        RTFM comme on dit 🙂

        Les phase de survol des planètes peuvent être raccourcies. Appuyer sur la touche STOP nous amène directement vers le perso. C’était indiqué dans la doc page 11: « Pour abréger l’hyperespace ou le survol planète, enfoncez la touche STOP ».

        • Le Thomsonaute dit :

          Et voilà le drame quand on a un jeu en loose, et la flemme d’aller chercher le manuel sur Internet ! Merci beaucoup, ça va nettement fluidifier le jeu. 🙂

          • Daniel dit :

            Pour info, le manuel de Captain Blood sur le site dcmoto n’était pas de très bonne qualité. Je viens de le refaire et j’ai remplacé l’ancien ce matin 29/01/2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *